Glaucome : comment l’éviter ?

Détérioration progressive du nerf optique, un glaucome évolue lentement. Ouvrons l’œil !

Glaucome : comment l’éviter ?

" Il existe des traitements pour freiner l’évolution de cette maladie. D’où l’intérêt de voir un ophtalmologiste régulièrement afin de vérifier qu’il n’y a pas de tension dans les yeux. "

Christian Mérat , opticien Krys

À qui la faute ?

Le glaucome est dû principalement à une pression intraoculaire trop élevée, qui atteint le fonctionnement du nerf optique. Celui-ci est constitué d’environ un million de fibres, qui diminuent de 4000 à 5000 par an à partir de 40 ans. Globalement, 2 % des personnes de 40 à 50 ans sont concernées, et 8 % des plus de 70 ans.

Il n’y a pas de cause reconnue au glaucome, mais des facteurs favorables :

  • l’âge
  • les antécédents familiaux (le risque est alors multiplié par dix)
  • l’augmentation de la pression intraoculaire

Lorsque les liquides contenus dans l’œil (l’humeur aqueuse) s’évacuent mal, la pression s’accentue et finit par abîmer le nerf optique.

Comment le repérer ?

Les personnes touchées par cette maladie ne présentent au départ aucun symptôme, douleur ou perte de vision. Elle évolue lentement et peut rester silencieuse pendant dix à vingt ans. Le premier signe « visible » est le rétrécissement du champ visuel car les visions périphérique et latérale sont touchées.

Très souvent, le glaucome est découvert fortuitement à l’occasion d’une visite de routine pour un autre trouble visuel.

Dépistage : la meilleure des préventions

Le test de dépistage est simple, rapide et indolore : il consiste en un examen de la papille optique et du champ visuel. Il est notamment réalisable par l’ophtalmologiste lors des consultations pour la presbytie.

Par ailleurs, une consultation ophtalmologique est conseillée tous les deux ans à partir de 45 ans, et préalablement si un membre de la famille est atteint.

Du côté des traitements

Un collyre, une intervention au laser ou la chirurgie, seuls ou associés, permettent de diminuer la pression oculaire. Diagnostiqué à temps et traité correctement, un glaucome n’évolue pas et la vision se stabilise. Non soigné en revanche, il peut entraîner la cécité. Se montrer attentif est donc payant !