La conjonctivite

Qui ne s’est jamais réveillé un matin, les yeux collés, coulants ou difficiles à ouvrir tant ils étaient secs et piquants ?  Les cas de conjonctivites sont très fréquents et il est ainsi peu probable que vous ayez pu y échapper. Voici donc quelques conseils pour la traiter au mieux.

conjonctivite

Qu’est-ce que la conjonctivite ?

A l’origine, la conjonctivite est la membrane qui recouvre la partie blanche de l’œil ainsi que l’intérieur de la paupière. Lorsqu’elle subit une inflammation, les vaisseaux sanguins qui la composent augmentent de taille et l’œil devient rouge, c’est la conjonctivite, ou inflammation de la conjonctive. Pas d’inquiétude, c’est une maladie bénigne qui ne dure généralement pas longtemps. Cependant, il existe différentes conjonctivites pour lesquelles les traitements varient.

Pour être sûr que vous souffrez réellement d’une conjonctivite, assurez-vous d’avoir la majorité de ces symptômes : sensation de sable incrusté dans l’oeil, d’irritation, des picotements accompagnés de sensations de brûlures : la personne malade se frotte donc souvent l’oeil ; les yeux rouges et larmoyants, des difficultés à les ouvrir ; la vue altérée et des écoulements semblables à du pus ; sensibilité à la lumière, sensation de gêne ; paupières collées au réveil ; une rougeur sur le blanc de l’oeil. Si c’est le cas, plusieurs traitements peuvent être administrés.

conjonctiviteLes différentes conjonctivites

Contrairement aux idées reçues, il n’existe pas une mais bien plusieurs conjonctivites. A ce titre, on distingue la conjonctivite bactérienne, qu’on soignera à l’aide d’antibiotiques, de la conjonctivite allergique qui se traite avec l’utilisation de collyre. La cornée de l’oeil n’est pas directement atteinte durant l’infection, sauf en cas de conjonctivite virale ou bactérienne non-traitée (provoquant alors une kératite).

Assez fréquentes également, les conjonctivites virales se soignent en administrant des collyres antiseptiques ainsi que des antibiotiques et médicaments antiviraux. Elles génèrent des sécrétions claires et aqueuses. Les conjonctivites bactériennes provoquent de leur côté des sécrétions plus épaisses et purulentes qui sont la cause des paupières collées après le réveil. Reste enfin un cas plus grave, les conjonctivites toxiques pour lesquelles la consultation rapide d’un ophtalmologiste est obligatoire afin d’éviter toute brûlure de l’œil.

Les causes de la conjonctivite

Les causes de la conjonctivite sont nombreuses et dépendent encore une fois de la nature de l’inflammation. Ainsi, parmi les causes les plus fréquentes, les transmissions humaines sont importantes puisque cette maladie est très contagieuse et peut se transmettre notamment via les mains. De ce fait, évitez tout contact avec une personne porteuse de la maladie. La fatigue oculaire, les maux de têtes ou encore les rhinopharyngites peuvent être des facteurs d’apparition de la conjonctivite.

Dans tous les cas, si vous avez des doutes quant aux symptômes ou qu’ils persistent trop longtemps, il est déterminant d’aller voir un médecin ou ophtalmologiste pour qu’il vous fasse un diagnostic et qu’il vous prescrive  le traitement adéquat.

Quel traitement ?

Le plus souvent, la conjonctivite est guérie en utilisant des soins locaux tels que les collyres ou l’onguent ophtalmique. Des compresses froides peuvent être appliquées sur l’oeil pour calmer les symptômes. Il est à noter que l’infection peut générer des complications plus importantes en cas de conjonctivite virale ou bactérienne, allant jusqu’à mettre la vue en danger en cas de non-traitement. Étant par nature contagieuses, il convient de traiter ces infections le plus rapidement possible pour éviter la propagation du virus ou des bactéries.

La conjonctivite peut aussi être générée par des allergies à plusieurs matières : pollen, poils d’animaux, ou autres allergènes pouvant être présents dans des produits de beauté ou des lentilles de contact. Dans le cas d’une allergie, les deux yeux sont atteints, nous retrouvons une sensation de démangeaison, à laquelle s’ajoute un gonflement des paupières. Le médecin préconisera bien entendu d’éviter le contact avec ces allergènes. L’utilisation d’un collyre pourra permettre de calmer le symptôme de la conjonctivite allergique. Attention, contrairement à d’autres médicaments, le collyre possède une durée de conservation très limitée. A partir du moment où un flacon est entamé, il n’est pas du tout recommandé de le réutiliser plus tard en cas de nouvelle infection.