Prendre soin de sa vue pour bien exercer son métier

metiers et bonne visionOn connait tous les exigences que le métier de pilote de chasse requiert en matière de vue.
Nombreux sont les excellents candidats qui sont déclarés inaptes à cause d'un test de la vue infructueux. 
Voici quelques conseils pour préserver votre vue dès le plus jeune âge.


Une bonne vision, une question de survie

Pour certaines activités professionnelles, la législation impose une qualité de vision minimum. Elle est mesurée par des tests d’acuité visuelle, de champ visuel, de vision des couleurs…

Une bonne acuité visuelle est en effet essentielle pour un certain nombre de métiers qui ont besoin de leurs yeux pour s’orienter de manière très précise : pilotes de chasse, francs-tireurs, les métiers sont nombreux dans l’armée … mais aussi chauffeurs routiers ou les métiers de l’artisanat, où il faut souvent voir de façon précise ce que l’on fait pour ne pas se blesser ou blesser ses collègues. Une mauvaise vue peut être ainsi considérée comme un handicap à la pratique de son activité.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle une bonne vue est parfois la condition sine qua non pour prétendre à de tels métiers et des tests visuels sont à réaliser : un bilan ophtalmologique est effectué dans les centres militaires ou par des experts désignés. 10 dixièmes sont par exemple nécessaires sans correction pour devenir maître-nageur sauveteur ou encore 16 dixièmes avec correction pour les douanes.

Une fois ces tests passés, rien n’est encore gagné car vous devrez justifier d’une bonne vision tout au long de l’exercice de votre activité. D’où l’importance d’en prendre soin.

Panorama des différents tests d’aptitude

En plus du médecin du travail qui est le seul à pouvoir déterminer si vous êtes apte ou non à travailler, l’ophtalmologiste traitant aura pour rôle d’informer le patient de ses déficiences visuelles. Un médecin agréé peut être nécessaire pour certains métiers où la connaissance du secteur d’activité est indispensable.

Voici les tests que vous aurez à réaliser en fonction du métier auquel vous vous destinez :

  • L’acuité visuelle centrale de loin, qui est testée grâce à l’échelle d’acuité visuelle logarithmique en vision de loin.        

    test vision de loin     
  • Les champs visuels monoculaire et binoculaire correspondent à l’espace vu par un œil immobile regardant droit devant lui. Ce test a une grande importance pour les métiers où la conduite est prépondérante.
     
  • La vision des couleurs qui est testée en binoculaire. Le test d’Ishihara permet notamment de dépister le daltonisme.          
                                                   test pour les daltoniens
  • Le « sens stéréoscopique» ou appréciation des distances peut être dépisté par le test de Lang où il faut distinguer quatre formes ou le test de TNO, qui permet de tester la vision en relief. 
     test de lang
    test de TNO
  • Il y a également la vision nocturne, plus rarement la vision des contrastes et les tests d’éblouissement, très peu pratiqués.


Si l’inaptitude visuelle est décrétée, certains métiers peuvent être interdits.

L’importance de prendre soin de son outil de travail

Dès le plus jeune âge vous devez contrôler votre vision une fois par an chez votre ophtalmologiste. Protégez vos yeux du soleil avec des verres adaptés à vos activités. Lorsque vous passez beaucoup de temps devant écran, reeposez vos yeux en faisant des pauses régulières. Que vous soyez sur ordinateur, tablette ou smartphone, il est essentiel de reposer votre vue.

Vous mettrez ainsi toutes les chances de votre côté pour exercer le métier que vous souhaitez sans être freiné par ces questions. 

Et si malgré tout, votre vision n’est pas parfaite, sachez que la majorité des métiers acceptent tout de même les vues corrigées.