La DMLA : symptômes et traitement

Un début de DMLA peut se déceler par un dépistage mais aussi par des signes prescripteurs comme des lignes droites qui apparaissent déformées ou gondolées ou encore de plus en plus de difficulté à voir de près. Mais au fait, la DMLA, c’est quoi ?

oeil dmla

La DMLA ou « dégénérescence maculaire liée à l’âge » est la principale cause de malvoyance chez les adultes de plus de 50 ans. Le risque d’atteinte est de 2% à 60 ans et passe à 30% à 75 ans ! Il est donc fortement recommandé de pratiquer des examens ophtalmologiques régulièrement à partir de 55 ans, car seul un dépistage précoce permettra de limiter la progression de la maladie.

Que veut dire maculaire ?

vision dmlaMaculaire vient du mot macula, un tissu photosensible situé au centre de la rétine. Composée de cellules nerveuses permettant de distinguer les éléments centraux de l’image, la macula assure la transmission au cerveau de 90% des informations visuelles. Si la macula est abîmée, votre vision centrale sera floue et imprécise et une sensation de tache noire pourra même apparaître.


Comment s’exprime la DMLA ?

Il faut savoir que la cigarette multiplie par 4 à 6 le risque de développer la maladie. Certaines personnes ont également des prédispositions génétiques.

La DMLA est une maladie bilatérale, c’est-à-dire que si un œil est touché, le risque pour le deuxième œil de développer la maladie augmente d’environ 10% par an.

Il existe deux formes de DMLA : elle peut être soit « sèche » soit « humide ». Dans le premier cas, la macula est amincie ou a une pigmentation anormale, ce qui entraîne une altération lente et progressive de la vue. Dans le second cas, des vaisseaux sanguins se développent dans la macula, pouvant provoquer une perte brutale de la vision centrale.

Cette maladie ne touche que le centre de la rétine, la vision périphérique, indispensable pour garder son autonomie, restera intacte.

Quelles sont les solutions ?

La DMLA se développant avec l’âge, il n’existe pas encore de traitement pour rétablir totalement la vue. Cependant, un traitement au laser ou par médicament pourra stabiliser la baisse de la vision. Vous pouvez également effectuer une rééducation visuelle pour vous permettre d’utiliser au mieux la vision périphérique, enfin, porter des lunettes de vue sera une aide précieuse.

Les médicaments et solutions contre la dégénérescence maculaire dépendent directement de la forme de la maladie. La DMLA sèche (ou atrophique) est de loin la plus fréquente, concernant environ 85 % des cas. Dans ce cas de figure, la prise chaque jour de minéraux, suppléments de vitamines ou substances antioxydantes peut avoir comme effet de ralentir la progression de la dégénérescence maculaire. Plusieurs études et recherches sont actuellement en cours afin d’améliorer le traitement de cette maladie.

Si le patient est atteint par une dégénérescence maculaire humide (ou exsudative), il est alors possible d’avoir recours à des traitements physiques (injections, laser…). Un médicament anti-VEGF peut permettre de stabiliser, voire d’améliorer la vision.

Évoquée en 2016, une étude menée par des spécialistes en ophtalmologie avait laissé entrevoir des résultats encourageants. Durant cette dernière, plusieurs patients ayant eu recours à une forte dose de statine avaient pu constater une nette amélioration de leur vue, mais aussi des effets secondaires. D’autres études sur un plus grand monde doivent donc être menées pour valider l’efficacité du traitement.

Prévention de la dégénérescence maculaire

La prévention reste bien entendu un bon moyen pour lutter contre la DMLA. Si celle-ci est directement liée à l’âge, d’autres facteurs peuvent réduire le risque d’apparition de la maladie. Ces derniers sont directement liés au mode de vie : éviter le tabac, consommer des fruits et légumes riches en antioxydants, ou encore du poisson (oméga 3). Une activité sportive régulière est bien entendu toujours recommandée.