N’attendez plus pour bien voir !

Le nombre de personnes souffrant de troubles visuels ne cesse d’augmenter, ce qui a des répercussions sur les délais d’accès à un ophtalmologiste.
À l’heure où la réforme « 100% Santé » entre en vigueur, nous avons voulu faire le point avec un opticien Krys.

Les problèmes de vue augmentent dans le monde, et en particulier en France.
Comment expliquez-vous cela ?

35 millions de Français ont des problèmes de vue, un chiffre qui a augmenté d’environ 14% en 20 ans. Plusieurs phénomènes expliquent cela : l’évolution démographique et le vieillissement de la population, bien sûr, mais aussi la transformation de nos modes de vie. Ce facteur n’est pas exclusif à la France puisqu’on constate un véritable boom de la myopie dans le monde. En effet nous passons de moins en moins de temps en extérieur tandis que notre vision est sursollicitée, en particulier par les écrans qui sont aujourd’hui partout : tablettes, télévision, smartphones.

Notre système de santé peut-il prendre en charge cette augmentation des besoins ?

Non. Aujourd’hui, les délais pour obtenir un rendez-vous chez son ophtalmologiste sont en moyenne de 3 mois avec de fortes disparités entre zones rurales et urbaines. On observe même (Dress 2018) que près de 20% des patients ne réussissent pas à obtenir un rendez-vous avec un ophtalmologiste.
Pour répondre à ce défi, les médecins et les professions paramédicales comme le sont les opticiens sont invités à travailler de manière coordonnée. Ainsi l’opticien peut adapter la correction d’une prescription médicale de lunettes dans un cadre bien déterminé.

Sauf indication contraire de votre ophtalmologiste sur l’ordonnance, celle-ci est valable :

Pour les verres correcteurs

1 an pour les – de 16 ans
5 ans pour les 16 à 42 ans
3 ans pour les + de 42 ans

Pour les lentilles

1 an pour les – de 16 ans
3 ans pour les 16 à 42 ans

Important : le premier équipement pour la presbytie (verre progressifs) doit être prescrit par votre ophtalmologiste.

La réforme 100% Santé change-t-elle votre approche ?

Cette réforme, à condition qu’elle permette effectivement de donner accès, à tous les Français, au meilleur niveau de prise en charge, va dans le bon sens. Elle met en lumière la nécessaire coopération entre tous les acteurs de la chaîne de soin : les ophtalmologistes bien sûr, mais aussi les orthoptistes et les opticiens. Nous avons chacun nos forces pour ensemble améliorer la santé visuelle des Français. Notre expertise, notre proximité avec nos clients et nos formations constituent de véritables atouts.

En tant qu’opticien, quel est votre rôle en matière de prévention ?

Notre enseigne est historiquement engagée en faveur de la santé visuelle de tous les français et nous menons de nombreuses actions en ce sens. Parmi nos initiatives, on peut citer le Bus de la Vue qui, tous les ans lors du Tour de France, s’arrête dans une quinzaine de villes étapes pour proposer des tests de vue gratuits à tous les français qui le souhaitent. Notre Fondation s’investit aussi beaucoup, en particulier auprès des personnes exclues du système de santé, pour faciliter l’accès aux soins et délivrer des lunettes correctrices adaptées. Ces opérations qui associent convivialité, proximité et qualité de soin illustrent ce que doit être le rôle de l’opticien, en matière de sensibilisation et de bien-être visuel de tous les Français.

Vous lancez les « Rendez-vue ». De quoi s’agit-il ?

Dans le prolongement des initiatives que nous prenons en matière de prévention, nous avons voulu, avec ces rendez-vue et notre accroche « n’attendez plus pour bien voir », mettre l’accent sur la possibilité de faire contrôler sa vue par son opticien. Ce n’est aujourd’hui pas encore un réflexe. Pourtant c’est un gain de temps considérable pour le patient et nous avons les compétences et les équipements pour le faire. Si on a l’impression que sa vue change, il ne faut pas hésiter à aller voir son opticien qui pourra adapter verres correcteurs et/ou lentilles dans un cadre règlementé. La prise en charge est ainsi immédiate et permet aux ophtalmologistes de libérer un temps médical précieux.

Est-ce que c’est ouvert à tout le monde ?

Oui, toute personne âgée de 16 ans ou plus peut faire tester sa vue gratuitement, dans tout notre réseau. Et si un nouvel équipement est nécessaire, votre opticien pourra le renouveler à condition d’avoir une ordonnance valide et pourra être remboursé en fonction de la règlementation et de vos contrats d’assurance santé.

 

* Service gratuit depuis le 15 avril 2007 (Art L.4362-10 du Code de Santé Publique), votre opticien Krys peut adapter dans le cadre d’un renouvellement, les lunettes correctrices de ses clients de plus de 16 ans. Le contrôle de la vue n’est pas un examen médical, en cas de doute ou de problème, seul un ophtalmologiste est habilité à pratiquer un examen. 01/01/2020.

** Groupement coopératif Krys Group. KGS RCS Versailles 421 390 188.