Krys : l’histoire d’un nom

La création d’une enseigne

Krys : quatre lettres, une syllabe pour désigner une enseigne d’optique réunissant plus de 850 magasins. Mais savez-vous d’où vient le nom de Krys ?

Krys : l’histoire d’un nom

Tout a commencé en 1966 avec l’association des Grands Lunetiers de France, regroupant 14 opticiens qui partagent alors une seule ambition, proposer aux français le meilleur de l’optique, conçu non comme une simple prothèse, mais comme un véritable accessoire de mode.

Ensemble, ils sont alors en mesure d’obtenir les meilleures conditions d’achat et de supporter le coût d’une publicité collective. Se faire connaître est un impératif ! En mars 1966, l’association devenue une coopérative est rebaptisée la Guilde des Lunetiers de France (GLF). Pas encore le nom d’une enseigne, mais les têtes pensantes, Jacques Parment, Guy Le Her, en sont convaincues : ils en sont proches.

La Guilde des Lunetiers de France est un titre bien trop long et peu apte à rallier les suffrages du grand public. Il faut à la GLF un nouveau nom : moderne, glamour, sexy et percutant sur la façade d’un magasin. Un nom qui révèle à la fois son identité, son positionnement et son ambition.

Le sens de l’énigme

Le nom est finalement trouvé en ce début d’année 1967. Il ne reste qu’à l’annoncer et à le faire adopter par les Guildiens. C’est l’affaire du poignard maltais : une véritable campagne de teasing interne. Avec beaucoup d’humour, le directeur de la GLF Robert Lesage envoie à tous les Guildiens des courriers anonymes. Une page blanche où apparaissent quatre lettres découpées dans les journaux : « Krys » ! Les plus curieux cherchent dans le dictionnaire la signification de ce mystérieux message. Selon la définition, il s’agirait d’un petit poignard maltais. Une lettre de menace ? Finalement, à l’assemblée générale de 1967, les Guildiens découvrent la vérité. Lorsque le rideau s’ouvre sur la scène, les quatre lettres de « Krys » scintillent sur un panneau géant. Le groupement des Guildiens a désormais une enseigne. Mais pourquoi « Krys » ?

Quatre lettres et du sens

À l’origine, c’est le nom de Krystal qui est retenu. Le cristal est un symbole de pureté et sa transparence renvoie à celle des verres des lunettes et à la ligne de conduite des Guildiens. Certains le jugent encore trop long. Une syllabe est plus forte. Pourquoi pas « Krys » ? C’est court, accessible, facile à retenir et très malin. Krys, c’est Krystallos en grec, qui signifie « eau congelée », « glace », « verre » et « cristal », autant de matières qui permettent de voir physiquement par transparence. Le cristal est à la fois une pierre noble et belle, et l’aboutissement d’un véritable travail d’orfèvre, l’expression d’un savoir-faire haut de gamme. Exactement ce que souhaitent les opticiens de Krys : allier l’expertise médicale à la compétence esthétique. Krys, c’est aussi Krisis, qui, toujours en grec, désigne la faculté de distinguer, de choisir, de décider et aussi de diagnostiquer ! Un opticien est un professionnel qui doit voir les choses avec réalisme et pragmatisme, mais aussi scientifiquement.

Et c’est ainsi qu’en 1968, les opticiens Krys constituent le premier réseau du marché de l’optique.