L’ orthokératologie : Corriger sa myopie avec des lentilles de nuit

Connaissez-vous l’ orthokératologie ? Pratique thérapeutique courante aux Etats-Unis et en Asie, elle est arrivée en France en 2002 et, bien que représentant seulement 1 à 2% des prescriptions de lentilles de contact, elle fait de plus en plus parler d’elle.

Le principe

femme qui met une lentille

L’orthokératologie consiste à porter pendant la nuit des lentilles rigides, faites sur-mesure, qui aplatissent très légèrement la cornée de votre œil pour réduire temporairement sa courbure. Elles se portent comme des lentilles de contact normales, avec du collyre hydratant afin que vos yeux ne soient pas secs au réveil.

Au matin, vous les retirez et les défauts de votre vision auront été « gommés ». Vous verrez plus clair pendant la journée, sans lunettes ni lentilles, mais attention, cet effet est temporaire puisque la cornée reprendra progressivement sa forme naturelle.

Selon le Dr Adrien Sarfati, ophtalmologiste – contactologue, « Plus la correction est forte, plus les lentilles mettent de temps à agir. En général, cela prend 2 à 3 jours avec un maximum de 5 ou 6 jours. Entre temps, on continue à mettre ses lunettes ou ses lentilles classiques dans la journée si besoin. »

Pour qui ?

Ces lentilles conviennent aux personnes présentant une myopie faible ou moyenne, soit inférieure à – 5 dioptries ou astigmates, jusqu’à – 1.5. Elles représentent une solution pour les personnes ne pouvant pas avoir recours à la chirurgie et ne supportant pas les lentilles de contact classiques durant la journée, à cause d’une sècheresse oculaire. Certains professionnels, comme les sportifs, les utilisent également.

Les lentilles d’orthokératologie sont aussi adaptées aux enfants à partir de 8 ans. Une étude menée à Hongkong entre 2010 et 2012 sur plus de 100 enfants âgés de 6 à 10 ans et présentant une myopie de – 0,5 à – 4 dioptries, a montré que ces lentilles freinaient même la progression de la myopie !

Quels sont les risques ?

Les contre-indications sont rares mais existent. Si vous avez une pathologie affectant la surface de la cornée, une insuffisance lacrymale, une cornée trop plate ou bien encore une pathologie dégénérative, alors vous ne pourrez pas avoir recours à cette pratique thérapeutique.

Enfin, comme pour tout type de lentilles de contact, il est nécessaire d’avoir une hygiène irréprochable lors de la manipulation de celles-ci pour éviter les risques d’infections.