Aller au contenu principal

(= cartData.lines.length =) article articles

  • (=:: line.product.common.title || line.designation =)

    (=:: line.quantity =)
    (=:: line.amountWithTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) (=:: line.amountWithoutTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) HT
    *Prix magasin

Total : (= cartData.amounts.linesAmountWithTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) (= cartData.amounts.linesAmountWithoutTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) HT

Panier en cours de paiement

Voir mon panier

Votre panier est vide. Panier en cours de chargement...

Jusqu’au 27 octobre, profitez de la 2ème paire de marque offerte* pendant les Jours Krys.

Santé Qu'est-ce que l'hyperacousie ?

L’hyperacousie est un trouble auditif caractérisé par un dérèglement du système auditif qui provoque une hypersensibilité de l’ouïe et une intolérance à des bruits, pourtant considérés normaux par l’entourage. Les personnes sujettes aux symptômes d’hyperacousie le sont aussi, la plupart du temps, aux acouphènes. Vous souhaitez comprendre quelles sont les causes et les conséquences de ces troubles auditifs, ainsi que les solutions envisageables ? Voici quelques éléments de réponse.

Comprendre ce qu’est l’hyperacousie

L’hyperacousie est un trouble de l’audition dont de nombreuses personnes souffrent. D’après l’association des Journées Nationales de l’Audition, environ 4 millions de Français étaient atteints de cette maladie en 2020. Elle se caractérise par une hypersensibilité auditive qui se manifeste par un seuil de tolérance anormalement bas face aux sons du quotidien. Certains types de bruits comme le jet d’une douche sur du carrelage, l’aboiement d’un chien, de la vaisselle qui s’entrechoque ou encore la sonnerie du téléphone deviennent insupportables pour une personne hyperacousique. Cela lui cause un réel inconfort auditif alors qu’une personne dont l’audition est tout à fait normale ne ressentira aucune gêne sonore. Selon les cas, ces bruits peuvent aller jusqu’à provoquer des douleurs, des migraines, de la fatigue voire même des nausées, d’autant plus si les sons sont répétés et prolongés. Ce phénomène intensifie également les acouphènes déjà existants. Cette hypersensibilité au bruit ne porte pas forcément sur toutes les fréquences sonores. Ainsi, le décibel (dB) est l’unité de mesure du niveau sonore. Un bruit inconfortable pour une audition normale atteint généralement 90 dB. Dès 105 dB, il y a un risque de fragiliser l’oreille et à partir de 120 dB, la douleur se fait sentir. Chez les personnes atteintes d’hyperacousie, la douleur est présente dès 60 dB. L’hyperacousie n’est donc pas qu’une « simple » gêne exacerbée face à un bruit précis et ne signifie pas non plus que l’acuité auditive est plus fine ou améliorée. Qu’elle soit temporaire ou définitive, qu’elle touche une oreille ou les deux, elle est réellement gênante pour les personnes qui en sont atteintes et nécessite une prise en charge pluridisciplinaire adaptée. En effet, la santé de l’oreille est importante. Si vous ressentez des symptômes liés à l’hyperacousie, tels qu’une hypersensibilité auditive à des sons ou à un bruit en particulier, il semble primordial de consulter un professionnel de santé. 

Quelles sont les causes de l’hyperacousie?

Les mécanismes de l’hyperacousie ne sont toujours pas très clairement identifiés, même si l’on sait qu’elle est souvent provoquée par un traumatisme acoustique dû à une exposition prolongée à un niveau sonore très élevé (déflagration, concert, etc.). Cela induirait une perte de l’audition et causerait des acouphènes. D’autres thèses suggèrent que ce dysfonctionnement pourrait découler d’un problème au niveau du système nerveux central ou périphérique. Les causes de l’hyperacousie seraient donc principalement dues à un trouble de l’oreille interne qui perturberait les schémas auditifs neuronaux. Cette hypersensibilité peut aussi trouver son origine dans d’autres types de problèmes de santé.

Parmi les pistes qui pourraient favoriser son apparition, les plus évoquées sont le vieillissement naturel qui endommage le système auditif jusqu’à déclencher une perte de l’audition importante, de façon graduelle. On parle alors de presbyacousie. Les traumatismes crâniens peuvent également faire partie des causes de cette maladie auditive. En effet, les chocs dont l’intensité provoque des dommages dans différentes structures du crâne peuvent engendrer une sensibilité auditive à certains sons. L’une des causes de l’hyperacousie concerne également des traumatismes sonores ou émotionnels, suite à un syndrome de stress post-traumatique par exemple. La dépression et l’anxiété peuvent aussi faire partie des facteurs qui entraînent ce problème d’audition.

 
Il est difficile de comprendre et d’identifier toutes les causes de l’hyperacousie. Pourtant, il semble intéressant d’évoquer ce fait : consommer régulièrement des médicaments ototoxiques, notamment certains anti-inflammatoires, peut dégrader l’état de santé de vos oreilles, provoquer une perte auditive et causer des acouphènes. 

Quelles sont les conséquences de l'hyperacousie ?

Les conséquences de l’hyperacousie sont variables selon les personnes. Mais pour tous les hyperacousiques, ce trouble auditif provoque une gêne qui peut être importante et aller jusqu’à impacter fortement leur vie quotidienne, puisqu’il peut, en plus du stress et de la fatigue, provoquer des symptômes de migraine, d’oreille bouchée, des douleurs et même des nausées. De plus, les personnes souffrant d’hyperacousie peuvent développer des acouphènes et inversement. Cette hypersensibilité aux sons peut également déclencher des inflammations à l’oreille, des douleurs dans la mâchoire et dans le cou, des rougeurs au niveau du visage ainsi que des dilatations auriculaires. 

Tous ces symptômes mis bout à bout affectent profondément la vie sociale et/ou professionnelle des personnes concernées, qui ont tendance à s’isoler et sont parfois obligées de se faire prescrire un arrêt de travail afin d’éviter les tensions avec les collègues et les membres de la famille. Dans les cas les plus extrêmes, l’hyperacousie peut amener à un « réflexe d’auto-préservation » : la personne hyperacousique se replie sur elle-même et évite tout contact avec le monde extérieur pour ne plus être confrontée aux bruits et aux sons du quotidien. Les conséquences de l’hyperacousie peuvent alors aller jusqu’à provoquer ce que l’on appelle la phonophobie. Derrière ce nom barbare se trouve un terme signifiant tout simplement de la peur du bruit. La personne atteinte de ce trouble fait alors preuve de surprotection auditive, en portant constamment, ou presque, des bouchons dans les oreilles. Cela lui permet de s’isoler de tous les sons qui l’entourent, qu’ils soient forts ou non. Le simple bruit du vent peut causer une gêne auditive importante. Prendre les transports en commun ou faire ses courses dans un supermarché devient alors très difficile, voire impossible. Sa santé psychologique doit donc être surveillée de près. Il n’est pas rare qu’elle soit également victime de stress et d’irritabilité. C’est pourquoi, une prise en charge médicale par des professionnels de santé, des ORL et des spécialistes de l’audition, ainsi qu’un traitement sont nécessaires.

Quels traitements contre l’hyperacousie ?

Si la prise en charge de l’hyperacousie se fait au cas par cas, pour qu’elle soit plus efficace, elle implique généralement plusieurs professionnels de santé (médecin généraliste, ORL, audioprothésiste, ostéopathe, sophrologue…). Ainsi, il convient dans un premier temps de consulter un médecin ORL, qui réalisera avec le patient un bilan complet sur son état de santé physique, mais aussi sur le fonctionnement de sa vie quotidienne. Cela a pour but de déterminer l’origine de cette perte auditive et de lui proposer des solutions et un traitement adapté. Des tests d’audition pourront être faits à la suite du bilan. Ce procédé s’appelle « l’audiométrie » et regroupe :

  • Un test vocal : le patient doit répéter les mots qu’il entend afin de vérifier sa compréhension orale ;
  • Un test tonal : il s’agit de sons diffusés au patient pour tester jusqu’à quelle fréquence auditive il peut les tolérer.
Suite à l’audiométrie, le médecin pose un diagnostic final et décide d’un traitement pour soulager l’hyperacousie.
Si vous souffrez vous-même de ces troubles auditifs ou d’acouphènes, n’attendez pas pour consulter des spécialistes, car cela pourrait aggraver les conséquences. Ils pourront par exemple vous proposer une prise en charge audioprothétique avec le port d’une aide auditive ou d’appareils générateurs de bruit blanc, et/ou, dans les formes d’hyperacousie les plus développées, une prise en charge comportementale et un traitement émotionnel (sophrologie, thérapies cognitives et comportementales...).

Les aides auditives représentent une solution efficace si l’hyperacousie a été diagnostiquée rapidement. Dans le cas contraire, il existe d’autres possibilités. En effet, une rééducation auditive peut être envisagée pour vous réhabituer à supporter les bruits du quotidien, même ceux qui déclenchent une hyperacousie. L’objectif à terme est de diminuer le stress et la charge émotionnelle qui leur sont associés. Pour cela, commencez par des sons présents dans votre quotidien, par exemple la télévision, la radio ou encore les différents sons émis par un ventilateur. S’ils deviennent désagréables, éloignez-vous progressivement. Il faut bien sûr aussi protéger ses oreilles des sons excessifs, mais pas de tous les sons. En s’isolant complètement du bruit, une personne hyperacousique risquerait au contraire d’accentuer son intolérance aux sons, en raison d’une trop grande privation sensorielle. Le port d’une protection auditive constante n’est donc clairement pas conseillé. Alors, n’hésitez pas à faire le point sur votre capital auditif avec votre audioprothésiste Krys Audition !

Alors n’hésitez pas à faire le point sur votre capital auditif avec votre audioprothésiste Krys Audition

A lire aussi

  • Qu’est-ce que la presbyacousie

    La presbyacousie est un phénomène lié à l’âge tout à fait naturel. Bien qu'elle soit le trouble auditif le plus répandu en France et dans le monde, ses conséquences ne sont pas une fatalité : de nombreuses solutions existent aujourd'hui pour la détecter à temps et la traiter.
  • Qu'est-ce que l'hyperacousie ?

    L'hyperacousie est un trouble auditif caractérisé par un dérèglement du système auditif qui provoque une hypersensibilité de l'ouïe et une intolérance à des bruits, pourtant considérés normaux par l'entourage. 
  • Qu'est-ce qu'un acouphène ?

    Vous entendez une sorte de bourdonnement ou de sifflement dans vos oreilles ou dans votre tête ? Vous souffrez probablement d'acouphènes, ces bruits fantômes qui apparaissent sans que de véritables sons n'arrivent dans vos oreilles. 
  • Les troubles de l’audition : de quoi parle-t-on ?

    Tout comme les troubles de la vue, les troubles de l’audition sont variés et peuvent affecter notre vie quotidienne. Ils peuvent avoir plusieurs origines : l’âge, une maladie héréditaire, un traumatisme…
  • Les grandes étapes de l'appareillage

    Votre ORL (Oto-rhino-laryngologiste) est le médecin spécialisé pour diagnostiquer la nature et l’origine de votre gêne auditive. En fonction du diagnostic établi, il vous conseillera sur la meilleure façon de corriger cette gêne. Dans un grand nombre de cas, il sera susceptible de vous orienter vers le port d’un appareil auditif et vous délivrera pour cela une ordonnance à remettre à l’audioprothésiste de votre choix. 

Vous allez nous aimer et nous suivre !

Restez informés et recevez nos offres KRYS

(= error =)

Listes d'abonnements

Votre inscription a été prise en compte

#Krys