Chirurgie oculaire : pour qui et pourquoi ?

Myopes, hypermétropes, astigmates… vous êtes concernés. Car, le laser, la robotique et l’informatique ont permis de faire de belles avancées en chirurgie ophtalmologique. 
Nous nous sommes intéressés au sujet : voici quelques éléments d'information pour vous aider à y voir plus clair sur cette pratique médicale qui pourrait peut-être améliorer votre quotidien.

Pourquoi se faire opérer ?

Simplifiée et de plus en plus courante, la chirurgie ophtalmique permet de corriger de nombreux troubles de la vue et pourrait même augmenter l’acuité visuelle.

Une alternative possible pour celles et ceux qui ne veulent plus porter de lunettes !

 lunettes chirurgie

Devrai-je continuer à porter des lunettes après mon opération ?

Tout dépend de votre opération, voici quelques exemples :

Pour corriger l'astigmatisme, l’opération consiste à uniformiser la cornée si elle est irrégulière et si sa courbure n’est pas parfaitement sphérique.
Elle donne de bons résultats mais il se peut que l’intégralité du défaut visuel ne puisse pas être corrigée. Dans ce cas, les lunettes restent nécessaires pour corriger ce petit défaut visuel et atteindre une acuité visuelle parfaite.

Deux techniques se distinguent clairement pour l’opération de la presbytie. La première est le PKR (technique laser de surface). Cette technique consiste à opérer directement la surface de la cornée avec le laser Excimer. Un procédé plus adapté aux cornées fragiles et fines.

La seconde  technique est la plus utilisée. Le Lasik est une opération en 2 temps : une fine lamelle de cornée est découpée puis soulevée avec une lame oscillante. Ensuite, le remplacement du cristallin par un implant progressif va rectifier le défaut visuel. Pour finir, on repositionne le capot sur la zone traitée et cicatrise sans suture.

Cette  dernière est préférée s’il y a un autre trouble visuel associé ou s’il existe un début de cataracte. L’implant corrige la vision intermédiaire en plus des visions de loin et de près.

Les deux techniques restent des alternatives de correction optique aux lunettes et aux lentilles qui donnent une correction se rapprochant de celle des lentilles. Avec dans plus de 90% des cas une indépendance totale vis-à-vis des lunettes tant en vision de loin qu’en vision de près.

Néanmoins, pour jouir d’une bonne vision après l’opération il vous faudra votre paire avec des verres d’appoint en vision rapprochée pour la conduite nocturne ou pour la lecture de fins caractères dans des conditions de faible luminosité.

Pour les myopes, l’opération consiste à remodeler le centre de la cornée afin de lui ôter du bombé. Plus la myopie est forte, plus on enlève du tissu.

Les résultats de l’intervention ne sont pas garantis à 100%. En effet, il se peut qu’un léger déficit visuel persiste après l’opération. Les lunettes : vous pourrez donc peut-être vous en passer. Mais il faudra se préparer au retour des lunettes des années plus tard, à l’âge de la presbytie.

Pour les myopies très fortes, l'intervention se fait non seulement sur la cornée mais aussi sur le cristallin que l’on remplace par un implant. Le chirurgien calcule la puissance de l’implant à poser en fonction du défaut visuel.

Après la quarantaine, cette maladie oculaire gêne de nombreux patients. Pour améliorer la vision, l'opération s'impose comme la solution incontournable. L’opération de la cataracte consiste au remplacement du cristallin devenu opaque par un implant placé en arrière de la cornée. La lecture nécessite, quant à elle, la plupart du temps, en l’absence d’implant multifocal, une correction de près.

La chirurgie apporte donc de bons résultats et permet de réduire de manière significative les défauts visuels. Toutefois, l’atteinte de la correction parfaite n’est pas garantie, un port de lunettes avec une faible correction reste parfois nécessaire de loin ou de près. La chirurgie rend aussi les yeux plus sensibles à la lumière, le port de lunettes de soleil reste indispensable dès l’apparition des premiers rayons de soleil.