Aller au contenu principal

(= cartData.lines.length =) article articles

  • (=:: line.product.common.title || line.designation =)

    (=:: line.quantity =)
    (=:: line.amountWithTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) (=:: line.amountWithoutTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) HT
    *Prix magasin

Total : (= cartData.amounts.linesAmountWithTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) (= cartData.amounts.linesAmountWithoutTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) HT

Panier en cours de paiement

Voir mon panier

Votre panier est vide. Panier en cours de chargement...

Jusqu'au 26 octobre, la 2ème paire de marque offerte* avec les Jours Krys : j'en profite

Santé La chirurgie des yeux

Lorsqu’on est myopeastigmatehypermétrope ou presbyte, on peut vouloir ne plus porter de lunettes ou de lentilles de contact. Il existe pour cela la chirurgie réfractive des yeux qui permet de remodeler la cornée ou d’y insérer un implant afin de rectifier le défaut visuel.
Aujourd’hui très développée, la chirurgie réfractive regroupe l’ensemble des interventions qui permettent de corriger les troubles de la réfraction ou amétropies.
Les amétropies sont des troubles de la vision causés par un mauvais fonctionnement du système optique formé par la cornée, le cristallin et la rétine.
Les opérations chirurgicales visant à traiter ces amétropies se font à l’aide d’appareils ou de dispositifs médicaux tels que les lasers ou des instruments chirurgicaux.

Pourquoi se faire opérer ?


Simplifiée et de plus en plus courante, la chirurgie ophtalmique permet de corriger les troubles de la vue et pourrait même augmenter l’acuité visuelle.

Tout savoir sur la myopie, la presbytie, l’hypermétropie et l’astigmatisme.

Une alternative possible pour celles et ceux qui ne veulent plus porter de lunettes ou de lentilles ! Dans tous les cas, un bilan préopératoire détaillé doit être effectué pour confirmer l’opérabilité et choisir la technique opératoire la plus adaptée.

Les différentes opérations


On distingue deux sortes d’interventions visant à corriger les troubles réfractifs de l’œil :

  • Les interventions extra oculaires qui sont directement réalisées sur la cornée avec un ou plusieurs lasers. Pour les myopes, l’opération consiste à remodeler le centre de la cornée afin de lui ôter du bombé. Plus la myopie est forte, plus on enlève du tissu.µ

  • Les interventions intraoculaires qui sont réalisées à l’intérieur du globe au niveau du cristallin, en avant ou en arrière de l’iris, avec pose d’un implant.
L'opération pour corriger la myopie :
Deux techniques se distinguent pour les myopies faibles à fortes :

> La première est le PKR (technique laser de surface). Cette technique consiste à opérer directement la surface de la cornée avec le laser Excimer. Un procédé plus adapté aux cornées fragiles et fines et aux myopies faibles (moins de 3D) et moyennes (moins de 6D)

> La seconde technique est le Lasik en 2 temps : une fine lamelle ou capot de cornée est découpée avec un premier laser puis soulevée et sculptée avec un second laser. Pour finir, on repositionne le capot sur la zone traitée et la récupération visuelle s’effectue en moins de 24h. Cette procédure est adaptée à toutes les myopies, sous réserve d’une épaisseur cornéenne suffisante.

Pour les myopies très fortes (supérieures à 10D), il n’est pas toujours possible de réaliser une chirurgie au laser et la pose d’un implant en arrière de l’iris (implant phake) est alors indiquée.

Les résultats de l’intervention ne sont pas garantis à 100%. En effet, il se peut qu’un léger déficit visuel persiste après l’opération. Les lunettes : vous pourrez donc peut-être vous en passer. Mais il faudra se préparer au retour des lunettes des années plus tard, à l’âge de la presbytie.


L'opération pour corriger l’hypermétropie :
Le LASIK est la technique la plus adaptée pour la correction de l’hypermétropie
Comme pour la myopie, une fine lamelle ou capot de cornée est découpée avec un premier laser puis soulevée et sculptée avec un second laser de manière à être plus bombé. Cette procédure est adaptée aux hypermétropie faibles et moyennes (moins de 6D).


L'opération pour corriger l'astigmatisme :

Pour corriger l'astigmatisme, l’opération consiste à uniformiser la cornée si elle est irrégulière et si sa courbure n’est pas parfaitement sphérique. La PKR et le LASIK sont possibles selon les cas.
Elle donne de bons résultats mais il se peut que l’intégralité du défaut visuel ne puisse pas être corrigée s’il est initialement très important. Dans ce cas, les lunettes restent nécessaires pour corriger ce petit défaut visuel et atteindre une acuité visuelle parfaite.


L'opération pour corriger la presbytie :

Elle peut être effectuée en LASIK et les consiste à induire une légère différence de correction entre les yeux : un œil est corrigé pour la vision de loin, l’autre pour la vision de près (technique de la “bascule”, ou monovisionà. Des techniques de correction laser multifocales sont également possibles, en particulier chez les hypermétropes presbytes.

S’il existe un début de cataracte, il peut être intéressant de réaliser une chirurgie consistant à retirer le cristallin et le remplacer par un implant mono ou multifocal. L’implant trifocal corrige la vision intermédiaire en plus des visions de loin et de près.

Les deux techniques restent des alternatives de correction optique aux lunettes et aux lentilles qui donnent une correction se rapprochant de celle des lentilles. Avec dans plus de 90% des cas une indépendance totale vis-à-vis des lunettes tant en vision de loin qu’en vision de près.

Néanmoins, pour jouir d’une bonne vision après l’opération il vous faudra votre paire avec des verres d’appoint en vision rapprochée pour la conduite nocturne ou pour la lecture de fins caractères dans des conditions de faible luminosité.

Pour les myopies très fortes, l'intervention peut aussi s’effectuer sur le cristallin que l’on remplace par un implant. Dans tous les cas, le chirurgien calcule la puissance de l’implant à poser en fonction du défaut visuel.

Pour la cataracte, l'opération est indispensable, les lunettes aussi :

Après la quarantaine, cette maladie oculaire gêne de nombreux patients. Pour améliorer la vision, l'opération s'impose comme la solution incontournable. L’opération de la cataracte consiste au remplacement du cristallin devenu opaque par un implant placé en arrière de la cornée. La lecture nécessite, quant à elle, la plupart du temps, en l’absence d’implant multifocal, une correction de près.

La chirurgie apporte donc de bons résultats et permet de réduire de manière significative les défauts visuels. Toutefois, l’atteinte de la correction parfaite n’est pas garantie, un port de lunettes avec une faible correction reste parfois nécessaire de loin ou de près. La chirurgie rend aussi les yeux plus sensibles à la lumière, le port de lunettes de soleil reste indispensable dès l’apparition des premiers rayons de soleil.

Le principe de la chirurgie des yeux au laser


La chirurgie visant à traiter les troubles de la réfraction comporte diverses techniques. La technique d’intervention la plus utilisée reste néanmoins le Lasik (Laser Assisted Intrastromal Keratomileusis). Cette technique d’intervention chirurgicale des yeux a été mise au point par José Barraquer. Elle consiste à modifier la courbure de la cornée afin de diminuer sa puissance dans les cas de myopie, ou au contraire de la rendre plus puissante pour les personnes souffrant d’hypermétropie. La technique du Lasik s’effectue essentiellement en deux temps chirurgicaux opératoires :

  • Le premier temps opératoire du Lasik consiste à découper un volet de la cornée. Il peut se faire à l’aide d’une lame mécanique très sophistiquée appelée microkératome, ou à l’aide d’un laser femtoseconde. L’utilisation du laser femtoseconde pour cette opération s’impose de plus en plus comme la norme, du fait de sa plus grande précision et de la sûreté qu’elle garantit. Aussi, le laser femtoseconde présente le principal avantage de créer des lamelles beaucoup plus fines, et donc d’opérer des patients à cornées d’épaisseur moyenne ou trop fine, pour qui la chirurgie classique présentait un risque potentiel.

  • Le second temps opératoire du Lasik consiste en un remodelage du tissu cornéen à l’aide d’un laser dit “excimer”. Au cours de cette opération, le laser, qui peut être programmé pour corriger la correction optique et tenir compte d’informations personnalisées comme la topographie cornéenne, procède à un remodelage très précis de la cornée dans son épaisseur. La forme de la sculpture est adaptée au trouble visuel dont souffre le patient. Ainsi, pour un patient myope, elle donnera une forme moins convexe au dôme cornéen, et à l’inverse le rendra plutôt bombé pour un hypermétrope. La lamelle est ensuite repositionnée, et cicatrise en quelques jours sans point de suture.
Le Lasik s’effectue sous anesthésie locale.

Parlez-en à votre ophtalmologiste.

A lire aussi

Vous allez nous aimer et nous suivre !

Restez informés et recevez nos offres KRYS

(= error =)

Listes d'abonnements

Votre inscription a été prise en compte

#Krys