Myopie : la sensation d’une vision floue

Vous avez besoin de plisser les yeux pour voir au loin… et si vous étiez myope ?

 

Myopie : la sensation d’une vision floue



" Je ne peux plus me passer de lunettes, je suis trop myope. Heureusement, même avec une épaisseur de verre conséquente, en matière de montures, j’ai l’embarras du choix ! "
Aline , 24 ans



La vue s’apparente à une mécanique à la fois fine et simple : l’image des objets se forme sur la rétine, au fond de l’œil, et le cristallin se bombe plus ou moins pour assurer la mise au point entre la vision de près et celle de loin. – c’est l’accommodation. Dans ce mode de fonctionnement, la longueur de l’œil joue un rôle essentiel, et sa déformation suffit à troubler l’image. On parle de myopie lorsque la longueur de l’œil est trop importante, de sorte que l’image se forme en avant de la rétine et apparaît floue.

Pour comprendre les myopies…

On recense deux types de myopie.

  • La myopie simple, ou myopie scolaire, se développe entre 7 et 14 ans. Elle peut être liée à des habitudes de vie particulières : conditions de lecture approximatives ou carences alimentaires. Elle évolue pendant quelques années, avant de se stabiliser.
  • La myopie familiale, ou myopie maladie, débute quant à elle plus tôt (avant 7 ans) et peut évoluer toute la vie. Elle est considérée comme héréditaire, bien qu’aucun gène n’aie encore été identifié.

Qui est concerné ?

Environ 30 % des Français sont myopes : 68 % des femmes, 59 % des hommes et 9 % des enfants. Ce trouble se développe généralement dans l’enfance et présente l’avantage de pouvoir être détecté très tôt. Votre enfant se plaint de maux de tête en fin de journée, cligne des yeux ou se les frotte régulièrement ? Il a souvent les yeux rouges, lit ou écrit le nez collé à ses cahiers ? Une consultation chez l’ophtalmologiste s’impose !

Par ailleurs, un dépistage précoce est possible pour les enfants dont au moins l’un des parents est myope : il permet ainsi de prendre de l’avance sur les solutions à mettre en place.

Quelles solutions ?

La correction de la myopie s’effectue avec des verres ou des lentilles divergents (concaves). Plus épais sur les bords qu’au centre, ils sont conçus pour repousser l’image sur la rétine et restituer une bonne vision jusqu’à l’infini.

La dioptrie est l’unité de mesure caractérisant aussi bien la valeur du défaut visuel que celle du verre correcteur. Par exemple, une myopie de - 3 dioptries nécessite un verre correcteur de - 3 dioptries, tout simplement !

Vers l’âge de 50 ans, la personne myope devient également presbyte . Elle peut alors opter pour des lunettes multifocales ou progressives.