Aller au contenu principal

(= cartData.lines.length =) article articles

  • (=:: line.product.common.title || line.designation =)

    (=:: line.quantity =)
    (=:: line.amountWithTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) (=:: line.amountWithoutTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) HT
    *Prix magasin

Total : (= cartData.amounts.linesAmountWithTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) (= cartData.amounts.linesAmountWithoutTaxes | rbsFormatPrice:cartData.common.currencyCode =) HT

Panier en cours de paiement

Voir mon panier

Votre panier est vide. Panier en cours de chargement...

Commandez vos lentilles avant le 20 décembre pour vous assurer une prise en charge optimale.

Santé La malvoyance

La malvoyance, aussi appelée Basse Vision, est due en général à une pathologie oculaire. Les principales causes de déficience visuelle chez les seniors sont la cataracte, le glaucome et la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA), dont les premiers symptômes apparaissent en général après 50 ans.

Les patients sont considérés comme malvoyants si leur meilleur œil a une acuité visuelle comprise entre 3/10 et 1/20 et/ou si le champ visuel est compris entre 20 et 10 degrés.

En France, près de 1,7 million de personnes sont atteintes d’un trouble de la vision :

  • 60% ont plus de 60 ans ;
  • 932 000 malvoyants moyens ;
  • 207 000 aveugles (pas de perception de la lumière).

Ces troubles concernent les vision de loin et de près :

  • Vision à distance : télévision ou déplacements ;
  • Perception fine en vision de près : lecture, écriture, couture ou activités manuelles.
Si vous-même, ou quelqu’un de votre entourage, lisez de plus en plus difficilement avec des lunettes ou n’arrivez déjà plus à lire, votre premier réflexe doit être de consulter votre médecin ophtalmologiste.

Si l’origine de votre baisse de vision est une maladie, il vous prendra en charge et il fera appel aux conseils d'une équipe de professionnels afin de vous accompagner au quotidien.

Il existe aujourd’hui des solutions techniques (filtres, loupes, lampes, etc.), des méthodes de rééducation et également des conseils à mettre en place au quotidien pour vous permettre de conserver ou de retrouver votre autonomie.

La prise en charge spécifique


L’objectif de la prise en charge d’une personne malvoyante est de tout mettre en œuvre pour l’aider à conserver ou à retrouver le maximum d’autonomie.

Chaque personne atteinte d’une déficience visuelle est unique.
Une personne malvoyante et son entourage ne comprennent pas immédiatement la nature ou le degré de la baisse visuelle ni ses effets. La nature et l’intensité de son trouble, ses capacités physiques, son âge, sa psychologie, son cadre de vie, son contexte familial et ses motivations sont autant de données à prendre en compte pour lui venir en aide.
Parce que la perte de la vision est comme perdre une partie de soi, le processus d’acceptation peut être long et difficile. Comme un deuil, il se décompose en cinq étapes : le déni, la colère, la dépression, l'acceptation et la reconstruction.

Il est clairement établi qu’une personne se trouvant dans les trois premières étapes (déni, colère ou dépression), est dans l'incapacité d'accepter une solution proposée. Il est souvent préférable de reporter la poursuite de l'examen, en trouvant les mots justes pour le dire et en s'aidant de la présence de l'entourage pour faire comprendre et accepter ce report temporaire.

Dès que la personne entre dans une phase d’acceptation, il pourra être pris en charge par une équipe de spécialistes dédiés. 

Les principaux acteurs de cette équipe

L'Ophtalmologiste

  • détermine la nature et le degré de déficience ;
  • orchestre la prise en charge et coordonne l’action de l’équipe.

L’Orthoptiste

  • participe à l’évaluation des capacités et des besoins ;
  • réalise la rééducation en guidant l’apprentissage des facultés retrouvées grâce aux aides techniques.

L'opticien

  • détermine et réalise les aides techniques ;
  • guide et optimise l’utilisation des aides au quotidien.

Le Psychologue

  • aide le malvoyant et son entourage à retrouver une attitude positive par rapport à sa déficience.


En fonction des besoins, d’autres spécialistes pourront compléter les actions : ergothérapeute, AVjiste (spécialiste des Activités de la Vie journalière), rééducateur en locomotion, sans oublier le médecin généraliste et le gériatre.

Une prise en charge complète est parfois nécessaire. Dans ce cas, il convient de faire appel à des centres spécialisés de rééducation qui rassemblent la totalité de l’équipe.

Les Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) de chaque département accueillent, informent, accompagnent, conseillent les personnes handicapées et leurs proches et leur attribuent des droits.

Parmi les 900 opticiens Krys, il existe près de 200 spécialistes Basse Vision, formés aux techniques particulières de compensation.

Les spécificités Krys

Votre opticien Krys, proche de vous, est votre meilleur conseil. De nombreux opticiens Krys sont des spécialistes formés spécifiquement à la Basse Vision et intégrés dans un réseau de proximité.

N’hésitez pas à le contacter dès la moindre gêne et n’attendez pas de ne plus pouvoir lire pour le rencontrer.
Il vous orientera vers un ophtalmologiste, saura estimer votre vision et vous apporter une aide précieuse dans le choix d’un équipement adapté à votre situation.

A lire aussi

  • Des lentilles télescopiques pour les personnes atteintes de basse vision

    Des chercheurs suisses ont conçu des lentilles de contact télescopiques. Ces lentilles sont équipées d’un zoom, actionnable par un simple clignement de l’œil ! Les opticiens Krys ont choisi de vous présenter cette innovation qui pourrait changer la vie de nombreuses personnes atteintes de basse vision ou de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
  • La rétinite pigmentaire : symptômes et traitement

    Vous n’avez peut-être jamais entendu parler de la rétinite pigmentaire, pourtant cette maladie génétique dégénérative des yeux, qui touche environ 1 personne sur 4 000, est la première cause de cécité héréditaire dans les pays développés. Elle est généralement diagnostiquée chez les jeunes adultes, mais ses premiers signes peuvent apparaître de la petite enfance jusqu’à environ 30 ans.
  • Rétinoblastome : et si une simple photo pouvait sauver une vie ?

    A l'occasion de nombreux évènements, les flashs crépitent pour garder des souvenirs de ces instants de joie et de partage en famille ou entre amis. Mais saviez-vous que ces flashs pouvaient être bien plus que des éclairs de lumière et sauver des vies ?
  • Rétinopathie

    Cette affection de la rétine atteint en particulier les sujets diabétiques mais pas seulement. Zoom sur les différentes rétinopathies…

Vous allez nous aimer et nous suivre !

Restez informés et recevez nos offres KRYS

(= error =)

Listes d'abonnements

Votre inscription a été prise en compte

#Krys